L’Histoire …

Découvrez aussi notre rubrique « Origine » et « Découverte et Promenade »

La famille Martineau à la Grisse depuis 1930 …

La Grisse est une Ferme située à l’extrême sud de la commune du Givre, en bordure de la Jonchère, plus proche en distance …

Elle figure sur les anciennes cartes parmi les autres « feux », disait-on à l’époque … La tradition orale veut que par le passé ce lieu extrêmement isolé, pauvre et marécageux, soit une simple Bergerie dépendant de l’Abbaye d’Angles dans le giron originel du Talmondais … Par la suite, cette Métairie parmi d’autres dépendra des Châteaux du secteur, transmise dans les corbeilles au gré des alliances familiales … Sans doute saisis à la Noblesse pendant la Révolution et vendue en « Biens Nationaux », elle fût certainement détruite comme la totalité des fermes et villages alentours par les fameuses colonnes infernales du terrible Général Républicain « Huché » régnant d’une main sanglante depuis Luçon, sur la zone Sud Vendée … Les vieux bâtiments actuels datent du XIXe siècle et ont été géré depuis parmi les possessions d’une famille de propriétaires terriens du secteur, puis finalement vendu en 1930 à Florimon Martineau, mon Arrière Grand Père …

Après Florimon, Gustave et Claude, c’est Didier Martineau, 4eme génération d’agriculteurs-éleveurs, qui crée avec ses parents le camping familial en 1995

Au départ Camping à la ferme « Grand Confort » à l’origine avec emplacements tentes-caravanes jusqu’en 2008, en 2009 nait une nouvelle dimension de 79 emplacements totaux, « Ouvert toute l’année » avec « Wifi gratuit » sur tout le terrain, disposant de Mobil-Homes Locatifs et Résidentiels qui font alors leur apparition … La taille des débuts à changé certes, mais l’esprit demeure, la Convivialité avant tout …
En 2014, nous avons célébré notre 20eme Saison … En 2015, c’est les 20 ans du Camping la Grisse ! …

L’Histoire de la Région …

La « Vendée » fut appelé « Bas Poitou » dans l’Histoire …

Du Néolithique aux Mégalites de -5000 ans, c’est à partir de l’Antiquité que les Celtes « Pictons » donneront leur nom de « Poitou » à cette large Région Sèvres-Sud Vendée-Charentes et à l’immense Baie qui la domine, le « Pertuis Breton » … C’est dans ce profond « Golfe des Pictons » encore Mer à l’époque, composée d’une myriade de petites îles aujourd’hui toutes devenues Terre, que les 1er comptoirs côtiers Cartaginois apparaissent vers -500 jusqu’aux Sites Gallo-romains du 1er siècle au 4e siècle Christianisé par les Saints. Au Ve siècle ce sont les envahisseurs Wisigoths, rapidement chassé par Clovis, le 1er Roi Franc. C’est alors l’Age d’Or des Mérovingiens du 6e au 7e siècle, puis Carolingiens à partir du 8e, qui se termine brutalement par les Raids Normands des 9e et 10e siècle, laissant ce Pays Ouest totalement ravagé et abandonné un siècle durant ! … Finalement, c’est la renaissance du 11e siècle Féodal par les nouveaux Comtes du Poitou devenant Ducs d’Aquitaine, « les Guillaumes », qui crée véritablement le cœur Historique de cette Région. Durant ce nouvel Age d’Or de fondations de Châteaux et d’Abbayes, le 12e siècle voit en Poitou l’Apogée Romantique des Plantagenêts Anglo-Normands menés par la Grande Reine Aliénor d’Aquitaine. Mais, ce sont les Rois de France qui terminent au 13e siècle cette époque des Cathédrales Romanes, résultat direct de la bataille de Bouvines, sonnant le glas de l’Empire Plantagenêt … Les 14e et 15e siècle voient la Féodalité Poitevine troublée par la Guerre de 100 ans fratricide comme partout en France. Puis c’est la « vraie » Renaissance du 16e siècle qui se termine à nouveau dans la douleur par les Guerres de Religion, particulièrement sévères dans notre Sud Vendée « Protestante insoumise » jusqu’au début 17e … Le début 18e est marqué en Vendée comme dans tout l’Ouest par l’ère « Grignon de Monfort », réévangilisateur des « Croquants » …
Comme chacun sait, la fin 18e siècle se termine dans la tourmente Révolutionnaire, mais elle prend un tournant particulièrement tragique dans ce Bocage si impénétrable de la nouvelle « Vendée », soudainement insurgé contre la Nouvelle République qui vient lui tuer ses curés et prendre ses enfants pour la défendre ! … C’est la terrible « Guerre de Vendée » avec ses ravages génocidaires … Ce Pays insoumis et profondément divisé sera définitivement « pacifié » par Napoléon avec la création d’une nouvelle Ville Préfecture à la Roche /Yon « Napoléon Vendée » et son réseau routier unique, déplaçant ainsi le centre de gravité du département vers le Nord rebelle, au détriment du Sud pourtant resté si fidèle à la République. S’en suit tout le long du 19e siècle une reconstruction très lente sous surveillance, le Grand Ouest demeurant une contrée essentiellement rurale jugée non fréquentable par les « Beaux Messieurs » de Paris … Du coup, notre Région passe totalement à côté de la Révolution Industrielle du Nord et de l’Est de la France …
Pourtant, le fruit du travail des instituteurs de la IIIe République et des nouveaux curés de Campagne va payer … Au début 20e, les Jeunes Vendéens partent volontaires la fleur au fusil se faire tuer pour cette République à nouveau en danger, comme quoi, les temps ont bien changé ! … Et c’est Clémenceau, un Grand Vendéen Républicain, qui sauvera la France de cette 1ere Guerre Mondiale si mal engagée … Mais le « Père la Victoire » rate la Paix qui conduit 20 ans plus tard dans la 2eme Guerre Mondiale … « Gagner la Guerre est une chose, mais gagner la Paix en est une autre ! … » Ce sera le grand regret de Clémenceau …
Finalement, la récompense suprême arrive en cette fin de ce 20e siècle commun à tous, avec l’avènement de la Vendée reconnue comme l’un des 1er Départements de France pour l’Agriculture, le Tourisme et les PME industrielles …

En ce début de 21e siècle, la Vendée est même devenue une des toutes premières destinations des « Rurbains » pour son Cadre de Vie
Pas mal pour des Paysans, non ? …