Origine de la Grisse …

Découvrez aussi nos rubriques « Histoire » et « Découverte et Promenade »

La « Grisse », un nom original et étrange …

Ce nom « La Grisse » est unique, on ne le retrouve nulle part ailleurs, à part quelques noms approchant tel «Grissay», ferme ayant donné son nom à une Aire d’Autoroute de Vendée près des Essarts, ou le «Fiefs des Grisses» à Olonne/Mer …
Sans explication orale ou écrite et sans résultat des recherches, on ne peut donc que supposer : La première idée la plus évidente est tout simplement liée à la terre ici « grise » et argileuse, qui déformé avec l’accent ou l’orthographe aurait pu devenir  » Grisse « , mais alors, il est très étonnant de ne pas retrouver ce type de nom partout ailleurs le long de cette ligne marneuse, entre plaine et bocage …
Une autre piste plus complexe correspondrait là aussi à cette terre argileuse très collante, dont on dit qu’elle est ici un peu trop amoureuse  ! … Elle pourrait donc venir du mot « graisse » qui en patois vendéen se prononce phonétiquement « grëyce », d’où finalement écrit « grisse » … ??? … C’est un peu tiré par les cheveux, mais pourquoi pas ? …
Une autre voie pourrait être sa situation particulière d’autrefois très isolée et désolée, une « friche à moutons » perdue au bout du monde, terre glaise inculte et marécageuse, une « Grisse » ! … Pourquoi pas ? … J’aime bien cette hypothèse, car elle correspond parfaitement au terrain …

Origine de la Vendée …

Qui ne connaît pas la Vendée ? …
Situé sur la Côte de Lumière, la Vendée est le seul département français à être aussi une « Région » reconnue de tous ! …

Origine du Nom « Vendée » : La Vendée tient son nom de cette rivière qui traverse Fontenay le Comte ( situé dans l’extrême Sud Est Vendée actuelle ), ville qui fut la Capitale originelle du Bas Poitou, puis du nouveau département créé en 1790 sous la Révolution ( la Roche/Yon n’existant pas en tant que ville à l’époque ) …

Pourtant, la Vendée aurait pu s’appeler autrement …
En effet, à leur constitution, la règle la plus courante voulait que chaque Département Français nouvellement créé prenne le nom du Fleuve ou de la Rivière principale le traversant. Or, la Vendée possède un Fleuve Côtier important, « le Lay », avec deux bras majeurs, « le Grand Lay » et « le Petit Lay ». La Vendée aurait donc du logiquement s’appeler les « Deux Lays », comme sa voisine Poitevine, les « Deux Sèvres » …

Seulement voilà, la petite histoire raconte que les deux représentants du Bas Poitou à la nouvelle Assemblée Constituante de 1790 était l’un petit et l’autre plus grand, mais aussi « peu gâtés » par la Nature ! … Evidemment, lorsque qu’ils proposèrent le nom des « Deux Lays », toute l’Assemblée éclata de rire ! … Le Président leur suggéra alors de trouver un autre nom pour leur Département … Du coup, fut voté le nom de « Vendée », nom déjà plus « glamour » de cette petite rivière traversant la Capitale du moment …
D’ailleurs, pour compléter la petite histoire, si la Roche/Yon avait été le Chef Lieu comme aujourd’hui, notre Département se serait sûrement appelé « Yon », comme « Yonne » dans un autre Département … Comme quoi, l’Histoire tient parfois à rien ! …

Sa devise : « Utrique Fidelis », soit « Fidèle à l’un et à l’autre »

Son emblème : Double Cœur rouge entrelacé sur fond blanc … part-vendee

Dans l’Ouest de la France du début XVIIIe siècle, le double cœur surmonté d’une croix est à l’origine le symbole du Culte du Sacré Cœur de Jésus et de Marie, sous l’ère du réévangélisateur Grignon de Montfort … Mais il sera surtout connu sous sa forme simple reprise par les Révoltés Vendéens de 1793 « Fidèle à Dieu et au Roi » …
Finalement, au XXe siècle le double cœur deviendra officiellement l’emblème de la Vendée, ceci afin de symboliser l’unité retrouvée des deux Vendées : la « Blanche » et la « Bleue » … « Fidèle à l’un et à l’autre ! … »